À l’heure de l’hyper-connectivité et de la multiplicité des canaux de communication, Maryvonne Simoneau a axé ses recherches sur la perception des productions audiovisuelles par les personnes malvoyantes. Le cinéma, la télévision, le théâtre en sont les principaux domaines d’application. L’enjeu: provoquer l’émotion par la description.

Traductrice, interprète et enseignante à ASSAS et à l’ESIT, Maryvonne Simoneau rencontre en 1989 August Coppola, initiateur de l’audiodescription aux USA. Elle se forme alors aux techniques de verbalisation du message visuel qu’elle importe pour la première fois en France via l’association Valentin Haüy.